X

Focus sur le métier d’ingénieur Systèmes Embarqués

La prolifération des systèmes communicants (on parle aujourd’hui de smart pour identifier un système intelligent mais également d’IoT pour internet des objets) et leur diffusion dans notre environnement pour un contrôle à distance, nécessitent aujourd’hui de former des ingénieurs aux multiples compétences pour répondre aux attentes des entreprises.

Parmi les métiers les plus recherchés dans le monde de l’Internet des objets, se dresse l’ingénieur en Systèmes Embarqués, un métier ultra pointu demandé par de nombreux secteurs.

Qui est l’ingénieur Systèmes Embarqués ?

L’ingénieur Systèmes Embarqués est doté de compétences en électronique et informatique, il peut être amené à concevoir des architectures matérielles (cartes et circuits électroniques, choix des composants…) mais également logicielles (choix d’un système d’exploitation, développement d’IHM et interfaces, programmation…).

Il est capable de répondre aux contraintes spécifiques de l’embarqué en terme de fonctionnement temps réel et d’autonomie. La fiabilité sera également une caractéristique importante. On pense à des applications en environnement sévère (militaire) ou à la santé. Il devra être particulièrement attentif à la consommation énergétique qui peut limiter le fonctionnement de ces systèmes mais également à la sécurisation des données échangées.

Par conséquent, ce fin connaisseur du monde de l’embarqué saura analyser les besoins et proposer des solutions techniques et des architectures en phase avec les nouvelles technologies en termes de transmission de l’information (par bus dédiées ou sans fil), de protocoles de communication et de traitement des données. Pouvant être amené à proposer des solutions logicielles qui nécessitent du développement informatique, cet expert hautement qualifié en informatique maîtrisera les langages de programmation usuels (C, C++, JAVA) mais il aura en plus une connaissance pointue dans les microcontrôleurs et leurs architectures, et les cartes à microprocesseurs.

Il sera en mesure de concevoir et réaliser un prototype matériel et d’en assurer les tests et la validation avant sa possible industrialisation. Il lui faudra être également particulièrement attentif à l’évolution des technologies qui, dans ce domaine, évoluent rapidement de façon à ce qu’il puisse les acquérir et s’en assurer la parfaite maîtrise. Sa formation à la base plutôt généraliste lui permettra d’évoluer dans des domaines aussi variés que l’automobile, l’aéronautique, le ferroviaire, l’e-santé, l’armement, le bâtiment intelligent et communicant, le transport, l’énergie, la sécurité, les infrastructures urbaines, les applications IoT

Quelles sont les compétences développées par un ingénieur Electronique Informatique-Systèmes Embarqués ?

L’ingénieur Systèmes Embarqués issu de la formation Electronique et Informatique Systèmes Communicants de l’ESIPE en partenariat avec Ingénieurs 2000 possède les compétences et aptitudes suivantes :

Analyser et comprendre les besoins fonctionnels :

-Comprendre et établir un cahier des charges fonctionnel
-Prendre en compte les enjeux économiques, stratégiques, industriels et humains

Analyser et comprendre les besoins techniques dans un système communicant :

-Comprendre, établir, discuter un cahier des charges techniques
-Concevoir l’intégration de la solution et son interopérabilité avec les autres systèmes
-Prendre en compte les enjeux économiques, stratégiques, industriels, humains et normatifs dans une démarche d’éco conception

Choisir et mettre en œuvre les outils :

-Analyser l’existant (reconception ou état de l’art…) technologique pour développer une solution
-Choisir et proposer une technologie adaptée
-Mettre en œuvre des moyens de réalisation

Réaliser et déployer une application, un dispositif ou une infrastructure :

-Adopter et suivre des normes de production
-Réaliser avec un souci d’efficacité (industrialisation, coûts, délais, qualité…)
-Prévoir et mettre en œuvre des procédures de test et de recette
-Etre capable de formaliser (documentation, traçabilité)

Exploiter et maintenir un ensemble de systèmes communicants :

-Superviser, identifier et résoudre les problèmes opérationnels
-Gérer la maintenance et la pérennité des systèmes
-Anticiper les évolutions et assurer une veille technologique

LES + DU MÉTIER :

-Un métier en croissance compte tenu de ses multiples applications dans le monde industriel et les services,

-Un métier dont les compétences permettront à l’ingénieur de couvrir aussi bien les parties hardware (matérielle) et software (logicielle),

Un marché porteur en demande,

Un métier en manque de candidat

QU’ESt-Ce qui DIFFÉRENCIE LA formation ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE SYSTÈMES COMMUNICANTS DES AUTRES ?

La spécialisation Electronique et Informatique. Systèmes Communicants permet au futur ingénieur « EISC » de se forger un solide noyau de compétences en systèmes communicants et en électronique-informatique, afin de s’adapter à la demande dans l’industrie mais aussi dans les domaines de la recherche, de l’étude et du développement et de la fabrication sans systématiquement dans ce dernier cas, les contraintes de l’embarqué même si celles-ci sont bien présentes actuellement.

Adossée à deux laboratoires universitaires, cette formation offre un environnement académique favorable :

Le laboratoire d’Informatique Gaspard Monge dont un des thèmes concerne le développement d’algorithmes d’ordonnancement de tâches et langages de programmation sous contraintes temps réels pour applications aux réseaux de capteurs et l’IoT,

Le laboratoire d’électronique ESYCOM qui couvre, entre autres, les thématiques autour de la conception de capteurs pour la santé, la conception d’antennes, les composants photoniques et microondes pour les futurs standards de communications et la récupération et conversion d’énergie ambiante.

Les Systèmes embarqués en quelques chiffres…

Si, dans son interprétation originale, un système embarqué ou enfoui allie à la fois l’électronique et l’informatique avec des contraintes en termes de temps réel, d’autonomie, de puissance de calcul, de consommation énergétique et de sécurisation de données, le marché du véhicule autonome, communicant ou intelligent montre à quel point les systèmes embarqués se doivent d’être aujourd’hui à la pointe de la technologie. Dotés de capteurs pour se localiser, communiquer et percevoir son environnement pour contrôler et réagir en temps réel, ces systèmes embarquent également les logiciels dont la complexité ne cesse de croître car ils ont pour rôle d’appréhender au mieux les comportements, les interactions et les prises de décision. On prédit que la part des logiciels dans la valeur d’une voiture passera de 15% à 35 % aujourd’hui à 50% en 2020.

En parallèle à cette rapide évolution, le marché des circuits intégrés pour applications automobiles va progresser de 18,5 % en 2018 selon IC Insights. Progression portée par des  réglementations gouvernementales pour améliorer le confort, optimiser les performances et maximiser la sécurisation du conducteur et de ses passagers.

Plus généralement selon Transparent Market Research, le marché des systèmes embarqués devrait passer de 153 milliard de dollars dans le monde en 2014 à un peu plus de 233 milliards de dollars en 2021 soit une moyenne de 6,4 % par an durant cette période.

On finira en signalant que les livraisons de tranches de silicium ou « wafers », matériau semi-conducteur omniprésent dans les circuits électroniques, ont progressé de 7,9 % au premier trimestre 2018, année à forte croissance selon l’organisme SEMI.

ACCESSIBILITÉ À LA FILIÈRE ELECTRONIQUE INFORMATIQUES SYSTÈMES COMMUNICANTS : BTS SYSTÈMES NUMÉRIQUES – EC,  BTS SYSTÈMES NUMÉRIQUES – IR, DUT GÉNIE ÉLECTRIQUE ET INFORMATION INDUSTRIELLE,DUT MESURES PHYSIQUES, DUT RÉSEAUX ET TÉLÉCOMMUNICATIONS.

 

Categories: FormationsMétiers
Tags: ElectroniquehardwareIndustrie 4.0InformatiqueIntelligence ArtificielleIotsmartsoftwareSystèmes Embarqués
Ingenieurs2000 :