X

Yoann, Data Scientist & Software Engineer chez Safran (Promo 2013)

Yoann, Data Scientist & Software Engineer chez Safran

Issu de la promo 2013, Yoann revient sur son parcours : diplômé de la formation Informatique, il est aujourd’hui Data Scientist & Software Engineer chez Safran.

Quel a été ton parcours ?

Après un bac scientifique, j’ai intégré un DUT Informatique à l’IUT de Fontainebleau en apprentissage au sein de la SNECMA devenue depuis SAFRAN Aircraft Engines. Comme j’ai souhaité poursuivre mes études en alternance car l’apprentissage offre de nombreux avantages telles que l’autonomie financière ou la mise en pratique des connaissances théoriques dans l’entreprise, j’ai opté pour la formation Informatique. Cette spécialité correspondait le mieux à mon appétence pour le développement et les technologies. De plus, être à la fois dans la théorie et la pratique permet de développer de réelles compétences techniques et de nouvelles méthodes de travail tout en évoluant dans un secteur passionnant.

Que retiens-tu de tes années INGÉNIEUR en apprentissage ?

J’ai appris trois choses principales au cours de mon cursus ingénieur en trois ans :

Apprendre à apprendre avec méthode. L’informatique est un domaine où les technologies évoluent très vite. Il faut donc avoir de bonnes bases pour ensuite être capable d’adresser divers sujets technologiques et informatiques,
S’accrocher dans des matières qui n’intéressent pas forcément. Pour moi, c’était le réseau par exemple et les connaissances acquises durant mes études me servent aujourd’hui dans mon métier,
Travailler en mode « start-up » avec des projets de fin d’année. Durant mes études à l’ESIPE, nous avons travaillé en groupe de cinq, sur un projet industriel et sur des technologies avec un timing serré. Cela apprend vraiment l’entraide, et le service dans lequel je suis aujourd’hui au sein de SAFRAN, repose sur ce type de fonctionnement.

L’entreprise dans laquelle j’ai effectué mon apprentissage et dans laquelle je suis encore, SAFRAN, est à la pointe de la technologie. La méthode, l’adaptabilité, la curiosité, le respect des délais sont des qualités indispensables et mes cinq années en apprentissage m’ont permis de développer progressivement ces compétences grâce aux nombreuses missions qui m’ont été confiées.

Comment s’est déroulée ta recherche d’emploi ?

J’ai passé deux ou trois entretiens avec à chaque fois, des propositions de la part des entreprises sur des postes orientés Java, chez un éditeur…mais au final, j’ai choisi de rester chez SAFRAN.

Es-tu satisfait de ton choix d’être resté chez SAFRAN ?

Oui, complètement ! Le poste que j’ai occupé suite à l’obtention de mon CDI était dans le prolongement de mon contrat d’apprentissage. J’étais responsable du maintien en condition opération et des évolutions d’applications référençant de grandes volumétries de données d’essais moteurs. Pour ce poste, j’ai surtout utilisé mes bagages en administration systèmes, gestion de projet et management. J’ai voulu ensuite me rapprocher de la technique, et là j’occupe actuellement une fonction très large qui va du traitement des données à la création d’applications web pour exploiter ces données. Je travaille donc sur beaucoup de technologies qui n’existaient pas quand j’étais encore à l’Ecole ou qui étaient sur le point d’émerger (MongoDB et Python qui a explosé entre temps). Les cours dispensés au sein de l’ESIPE me servent encore aujourd’hui comme le cloud, le big data etc.

« La méthode, l’adaptabilité, la curiosité, le respect des délais sont des qualités indispensables : mon apprentissage au sein de Safran m’a permis de développer progressivement ces compétences grâce aux nombreuses missions qui m’ont été confiées. »

Selon toi, quelles sont les qualités pour réussir en apprentissage ?

L’adaptabilité : il faut s’adapter à deux environnements différents (l’Ecole et l’entreprise) et être capable d’absorber la charge de travail que demande l’alternance. Le relationnel compte énormément aussi car nous avons beaucoup d’interlocuteurs. Ensuite, la proactivité : si l’on a terminé ses tâches, il ne faut pas hésiter à en redemander à son tuteur ou ses collègues. Et si l’on n’a pas compris ou si l’on ne sait pas, il faut poser des questions sans attendre. Enfin, le sens des responsabilités : il est important de savoir chercher l’information et surtout de valider ses sources car cela peut avoir d’importantes conséquences pour l’entreprise.

Actuellement, tu es tuteur d’un apprenti Ingénieurs 2000. Comment l’as-tu recruté ?

Après validation du poste par ma Direction et la Direction des Ressources Humaines, j’ai transmis au CFA Ingénieurs 2000 mon offre d’apprentissage. Elle a été validée par le responsable de formation et moins de trois jours plus tard, j’avais cinq candidatures qui correspondaient à ma demande. Après avoir rencontré les candidats, j’ai choisi de recruter Eliott qui souhaitait intégrer la formation en Informatique de l’ESIPE. Je l’ai pris car il avait un parcours atypique, avec déjà de bonnes bases en informatique et un bon relationnel.

En tant qu’ancien apprenti et AUJOURD’HUI tuteur, quelle importance accordes-tu dans l’accompagnement de ton apprenti ?

Je fais un point régulier avec lui, en début et en fin de période entreprise. Certains apprentis sont plus ou moins autonomes. Au début de l’accompagnement, cela me demande beaucoup d’attention et d’écoute. L’objectif est de mettre l’apprenti en confiance en lui donnant des missions adaptées à son niveau. J’essaie de savoir comment il se sent à l’Ecole, les matières où il a des difficultés, et si dans l’entreprise il est satisfait… Cet entretien, me permet aussi de lui présenter ses nouvelles missions et lui faire un point rapide sur la vie de l’entreprise. A la fin de la séquence, nous faisons un bilan, avec les objectifs atteints, les compétences à développer aussi bien techniques que relationnelles…Dans tous les cas, j’essaie de lui inculquer cette capacité à apprendre.

Categories: FormationsMétiersParcours d'anciens
Tags: alumniESIPEIngénieurPromo 2013Safran
Ingenieurs2000 :