ACTUALITÉS

Elise, apprentie ingénieure, spécialité Génie Industriel

Formations Parcours d'apprentis
share on socials
Print the page

La spécialité Génie Industriel offre de nombreuses perspectives de carrière, allant de l’ingénieur méthode à l’ingénieur R&D en passant par l’ingénieur qualité. Rencontre avec Elise en 3 année actuellement en alternance chez VALEO Lighting Systems : après un DUT, elle s’est orientée vers des études d’ingénieur·e en intégrant la formation Génie Industriel dispensée au sein de la prestigieuse Ecoles des Arts et Métiers à Paris en partenariat avec Ingénieurs 2000

QUEL EST VOTRE PARCOURS ?

J’ai obtenu en 2015, un Bac Scientifique section Européenne avec mention. J’ai ensuite opté pour un DUT Sciences et Génie des matériaux car la formation proposait à la fois une approche technique et scientifique. Cette formation m’a réellement permise d’ajouter une dimension concrète aux matières scientifiques telles que nous les connaissons aujourd’hui. C’est au cours de mon DUT que j’ai pu réellement me révéler dans mon travail et avoir la certitude de devenir ingénieure. Je me suis alors fixée l’objectif d’entrer dans une école d’ingénieur et je m’en suis donnée les moyens en terminant 5e de ma promotion. J’ai donc intégré le Programme Ingénieur de spécialité d’Arts et Métiers, filière Génie Industriel par apprentissage, sur dossier et tests d’admission.

POURQUOI AVOIR OPTÉ POUR LA FORMATION GÉNIE INDUSTRIEL PROPOSÉ PAR ARTS ET MÉTIERS EN PARTENARIAT AVEC INGÉNIEURS 2000 ?

J’ai décidé d’intégrer Arts et Métiers car c’est une école dont la renommée n’est plus à faire. En effet, Arts et Métiers est très reconnue dans le milieu industriel et c’est un réel atout pour faire son entrée le monde professionnel. Egalement, l’école dispose d’un solide réseau d’Alumni, basé sur l’entraide, il peut se révéler être un booster de carrière non négligeable.

« La formation Génie Industriel est une formation d’avenir pour la simple et bonne raison qu’il faudra toujours des ingénieurs spécialisés dans la conception et l’industrialisation pour donner naissance aux innovations de demain. »

Concernant, la filière Génie Industriel je l’ai choisi car je savais que les matières étudiées à l’IUT m’avaient données les bases nécessaires pour poursuivre dans ce domaine. De plus, la spécialité Génie Industriel offre un large panel de métiers et de débouchés allant de l’ingénieur méthode à l’ingénieur R&D en passant par l’ingénieur qualité. Selon moi, la formation Génie Industriel est une formation d’avenir pour la simple et bonne raison qu’il faudra toujours des ingénieurs spécialisés dans la conception et l’industrialisation pour donner naissance aux innovations de demain. Pourquoi une formation en apprentissage ? En plus d’acquérir de solides connaissances scientifiques avec des études d’ingénieur, la voie de l’apprentissage donne une dimension terrain et professionnelle à l’apprenti·e, qui peut être largement valorisable lors d’un entretien d’embauche. Cette formation sur trois ans est vraiment celle qui me correspond le mieux.

DANS QUELLE ENTREPRISE EFFECTUEZ-VOUS VOTRE ALTERNANCE ? QUELLES SONT VOS MISSIONS ?

J’effectue mon alternance chez VALEO Lighting Systems et j’ai fait le choix de m’orienter vers la Qualité. Au sein de cette entreprise, j’ai pu réaliser de nombreuses missions liées à la qualité, qu’elles soient systémiques ou de terrain. J’ai participé par exemple à la mise en série de nouveaux produits dans mon unité de production. J’ai réalisé la documentation nécessaire à la production des pièces, suivi les runs d’essai et effectué d’autres tâches telles que la réalisation de capabilités ou d’essais de conditionnement. J’ai également créé un fichier permettant de mieux anticiper les défauts que nous pouvions avoir afin d’obtenir une estimation de la date à laquelle nous pourrons répondre aux exigences du client en termes de taux de rebut et de cadence de production. J’ai aussi piloté et animé les réunions de révisions des AMDEC (Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité) de mon secteur. Ces missions ont vraiment été des missions sur le long terme et très concrètes.

QUE COMPTEZ-VOUS FAIRE UNE FOIS VOS ÉTUDES TERMINÉES ?

J’ai déjà eu l’occasion de faire plusieurs entretiens d’embauche, en effet nos profils sont recherchés et les recruteurs n’hésitent pas à nous démarcher. Pour ma part, j’aimerai rester dans le secteur automobile ou me diriger vers les industries liées à l’armement et à la défense. Actuellement ma candidature à été retenue par une entreprise que je convoitais sur un poste à responsabilités auquel j’ai pu prétendre grâce à ce diplôme Arts et Métiers et à l’alternance. J’espère arriver au bout du processus de recrutement.

« Nos profils sont recherchés et les recruteurs n’hésitent pas à nous démarcher. »

QUEL EST VOTRE MESSAGE POUR ENCOURAGER DAVANTAGE DE JEUNES FEMMES À EMPRUNTER UNE VOIE SCIENTIFIQUE ET DEVENIR INGÉNIEURE ?

L’ingénierie est loin d’être fermée aux femmes, au contraire. De plus en plus de femmes prennent cette voie et sont reconnues dans leur métier. Il ne faut pas avoir peur de se présenter, de mettre en valeur ses connaissances et ses compétences et surtout de montrer que nous en sommes capables. Pour ma part, j’ai rencontré beaucoup de jeunes femmes qui doutaient de leur capacité à se lancer dans des études d’ingénieur. Le manque de confiance est criant chez elles et c’est à nous de leur prouver le contraire, de leur prouver que c’est tout à fait possible. Peut-être qu’elles rencontreront des obstacles mais la persévérance et l’envie leur permettra sans nul doute de les dépasser !